AQUA

La culture dans les systèmes fermés

Vous devez prendre en compte plusieurs facteurs lorsque vous cultivez des plantes dans un système fermé. Vous devez avoir de l'eau de bonne qualité, la bonne composition d'engrais et la bonne température dans votre chambre de culture.

La qualité de l’eau peut représenter un grand problème en ce qui concerne l’obtention d’un bon résultat final avec les écosystèmes à circulation aquatique de culture. De nombreux problèmes dus à la qualité de l’eau sont causés par de trop importantes teneurs en bicarbonate, en sodium, en chlorure ou en métaux lourds, tels que le zinc, le fer ou le manganèse. Une EC élevée dans l’eau du robinet peut indiquer des concentrations importantes de sodium ou de chlorure et peut causer des problèmes (quand l’EC dépasse 0,75). Des teneurs élevées en sodium et en chlorure dans l’eau du robinet peuvent être diminuées au moyen d’un filtre à osmoses inversées.

L’eau d’un puits ou l’eau qui est amenée par des conduites en zinc peut contenir des concentrations trop élevées de métaux lourds. L’eau de source et l’eau de surface peuvent contenir des pollutions organiques et des restes de pesticides qui auront une influence négative sur la croissance de la plante.

infopaper-aqua_text_14.jpg

La composition

Le rapport entre les différents éléments nutritifs est ce qu’il y a de plus important dans les écosystèmes à circulation aquatique. Ceci est dû au fait que la plante exerce un effet direct sur la composition de la nutrition. Tous les éléments nutritifs ne sont pas assimilés aussi facilement par la plante. Le potassium (K), par exemple, est bien plus facilement absorbé que le calcium. Par exemple, la concentration de potassium baissera plus rapidement tandis que le calcium va justement s’accumuler dans une solution nutritive pour un écosystème à circulation aquatique. La forme de l’azote est également un des points importants de la nutrition. À partir du moment où l’azote se présente sous forme de nitrate, l’absorption de potassium et de calcium sera stimulée et le pH de la solution nutritive augmentera en même temps; le contraire aura lieu si l’azote est essentiellement présenté sous forme d’ammonium.

Afin d’éviter tout problème de nutrition, il est plus simple d’utiliser une nutrition prête à l’emploi ayant une composition qui convient à la culture sur les écosystèmes à circulation aquatique.

CANNA a développé une gamme de nutrition spéciale à cet effet: CANNA AQUA.

Les maladies et les contagions

Le grand avantage de l’hydroponique se retrouve dans le fait que les substrats inertes utilisés sont stériles et ne sont donc pas contaminés par des maladies et des mauvaises herbes. Ceci ne signifie cependant pas que les maladies ne feront pas leur apparition. Le manque de micro-organismes concurrents permet l’intrusion de maladies et de contagions qui se développeront bien plus vite et qui permettront à un fongus pathogène de contaminer toutes les plantes par l’intermédiaire de l’eau de circulation.

Il est cependant possible de créer un microclimat sain en administrant des micro-organismes nécessaires afin de ralentir les maladies. Le Bacillus Subtillus et la Trichoderma Harazium sont des exemples de micro-organismes positifs. Ces micro-organismes sont en mesure de produire des antibiotiques et des enzymes qui pourront freiner le développement des affections fongiques.

En général, les maladies fongiques les plus courantes dans les écosystèmes de circulation aquatique sont le Pythium et le Fusarium (pour de plus amples informations, veuillez consulter le bulletin d’information de CANNA sur le Fusarium et le Pythium). Le Pythium est une sorte de fongus qui pénètre dans les racines et qui entrave l’absorption de l’eau et des éléments nutritifs. Les racines s’épaississent et les pointes des racines deviennent brunes. Il arrive souvent que les feuilles tournent au jaune et que des nervures rouges apparaissent. Le Fusarium est connu pour ses deux formes, l’une légère et l’autre forte et agressive. Les formes légères de Fusarium entraînent des problèmes d’évaporation qui font que la plante commence à se flétrir. Les sortes agressives provoquent une coloration brune des fibres vasculaires et ce, jusqu’au sommet de la plante. De plus, la base des tiges de la plante subit un processus de lignification.

infopaper-aqua_text_18.jpg

Hélas, il n’existe pas de remède efficace pour lutter contre les affections fongiques. Nous déconseillons l’utilisation de pesticides chimiques étant donné que ces derniers représentent un risque tant pour le producteur que pour le consommateur et l’environnement. Des études réalisées en Suisse ont démontré que parmi 38 échantillons prélevés, deux étaient pollués par des pesticides suite à une mauvaise utilisation des pesticides chimiques!

Les affections fongiques sont difficiles à combattre à partir du moment où elles ont eu la possibilité de se développer. C’est la raison pour laquelle il est très important de tout faire afin d’éviter ou de réprimer ces affections. À cette fin, plusieurs mesures de technique de culture sont à votre disposition: En ce qui concerne le Pythium, ce dernier se développe le plus rapidement à des températures supérieures à 25°C. Il vous suffit donc de faire en sorte que la température de la pièce et de l’eau de fertilisation soit basse, dans les environs de 20°C, pour modérer la croissance du Pythium. Assurez-vous que la température ne baisse pas en dessous des 15°C, sinon la capacité d’absorption des racines sera beaucoup trop atténuée. Il est également connu que les affections fongiques ne se développent pas bien dans des conditions sèches. Il est donc de prime importance que l’humidité de l’air ne soit pas trop élevée la nuit et qu’il y ait un bon système d’aération afin d’éviter un niveau d’humidité de l’air trop élevé entre les plantes.

Jusqu’à présent, une bonne hygiène a toujours été le meilleur moyen de combattre les affections fongiques. Les spores fongiques peuvent aisément se répandre par l’intermédiaire des vêtements et de la peau. Nous vous conseillons d’éviter de vous rendre, au cours de la même journée, dans plusieurs endroits qui peuvent être contaminés par des affections. Cette propagation peut également se faire par l’intermédiaire de matériel contaminé (par exemple les pots dans lesquels se trouvent encore des spores de fongus). Faites en sorte de disposer de matériel propre avant chaque culture! Vous pouvez aussi faire entrer et propager des affections en achetant des boutures. N’achetez des boutures qu’auprès de fournisseurs fiables ou mieux encore, travaillez avec vos propres boutures.

La température

Une température adéquate de l’air est importante pour une activité optimale de la plante. La température doit être d’au moins 20°C pour obtenir des prestations optimales. Des températures supérieures à 30°C peuvent causer des problèmes aux espèces sensibles à la température et en particulier quand cette température est accompagnée d’un degré d’humidité de l’air bas. Afin d’éviter tout problème, la température de l’air doit toujours être maintenue entre 20 et 30°C.

Un bon développement des racines nécessite une température suffisamment élevée de l’eau de fertilisation (20-25°C). La capacité d’absorption des racines diminuera rapidement à partir du moment où la température est inférieure à 15°C; le transport de la nutrition de la plante stagne et, par voie de conséquences, la production diminue. La croissance de la plante ralentit et un réseau de racines moins fines fait son apparition (moins de ramifications et moins de radicelles). Des températures trop basses se voient en premier lieu à la coloration violette des pétioles, des nervures centrales et de la tige. Et les feuilles peuvent commencer à se déformer si les températures trop basses persistent. L’absorption de nitrate, de phosphate, de magnésium, de potassium, de fer et de manganèse est surtout ralentie quand les températures sont basses.

Des problèmes peuvent survenir quand les lampes s’allument si les différences de températures sont trop importantes entre la période d’obscurité et la période d’éclairage. C’est à ce moment que les feuilles se réchauffent et que l’eau de ces dernières commence à s’évaporer. Les racines sont cependant trop froides pour absorber suffisamment d’eau. La plante va donc commencer à pendre et à se flétrir. Essayez le plus possible d’éviter de trop fortes différences de températures entre le jour et la nuit (quelques degrés de différence). Il est impératif de maintenir une température optimale des racines si vous désirez obtenir un bon résultat final. Il vous suffit de vous procurer un élément de chauffage avec thermostat d’un Aquarium pour maintenir une température constante à bas prix.

Noter cet article: 
Average: 5 (1 vote)