Lighting for my plants

Un éclairage pour mes plantes

Éclairer mes plantes ... oui, mais par où commencer ? De quoi ai-je besoin ? De quels éléments dois-je tenir compte ? Qu'est-ce que la lumière ? Des connaissances de base sont un bon début pour répondre à ces nombreuses questions.

Les plantes aussi ont besoin de lumière pour vivre

Bien sûr, la lumière du soleil constitue la source de lumière la moins chère pour la croissance des plantes mais elle n'est pas toujours disponible. Grâce à une lumière d'intérieur, il est possible de mieux maîtriser la croissance des plantes et d'assurer une production effective tout au long de l'année !

Les lumières d'intérieur se composent en général de trois éléments :

  • un réflecteur, qui protège la lampe et dirige la lumière vers l'endroit souhaité et qui fournit jusqu'à 30 % de lumière supplémentaire puisque la lumière qui serait autrement perdue est renvoyée sur les plantes ;
  • le boîtier de ballast, contenant les composants nécessaires pour alimenter la lampe et réguler le courant lorsque la lampe est allumée ;
  • la lampe.

En résumé, qu'est-ce que je dois savoir à propos de la lumière ?

Le premier choix qu'il convient de faire porte sur la couleur de la lumière souhaitée, une lumière chaude ou froide ? La température de la lumière, que l'on désigne aussi comme étant la température de couleur proximale (TCP), est exprimée en Kelvin (K) et se réfère à la température thermique. Les lampes à décharge à haute intensité (HID) et les sources de lumière fluorescente présentent toutes une valeur de TCP, qui représente le degré de chaleur de la source de lumière. Par exemple, une lampe dont la TCP s'élève à 2 700 K est réputée chaude. Avec une valeur de 4 200 K, la source de lumière est neutre et avec une valeur de 6 000 K, elle est froide.

Plages TCP

De 5 000 à 7 000 K : Lumière bleue intense
Favorise une croissance buissonnante. Conditions idéales pour la phase de croissance rapide des plantes. Améliore sensiblement la croissance globale des plantes lorsqu'elle est générée par des lampes puissantes, à haute pression au sodium ou halogènes aux halogénures métalliques chaudes 3K.

De 4 000 à 4 200 K : Lampe fluorescente blanche
Elle peut venir compléter l'éclairage bleu. Idéale pour la propagation.

4 000 K : Lampe aux halogénures métalliques neutre
Meilleure source de lumière unique pour la croissance des plantes qui produit une culture plus buissonneuse et plus courte que les lampes à 3 700 K. Utilisée pour l'éclairage général des plantes.

3 700 K : Lampe aux halogénures métalliques plus douce (revêtement)
Cette lampe est utilisée pour l'éclairage général des plantes. Elle génère une croissance plus rapide qu'avec des lampes à 4 000 K.

De 2 100 à 2 700 K : Lampe à haute pression au sodium
Mélange de couleurs plus rouge. Elle est idéale pour la fructification et la floraison, ainsi que pour créer un éclairage supplémentaire dans les serres.

Puis-je vérifier d'un coup d'œil si la lumière est adaptée ?

En principe, non. Traditionnellement, l'intensité de l'éclairage HID se mesure en lumens. Cette méthode de mesure de la lumière favorise la région jaune-vert du spectre de la lumière, c'est-à-dire la lumière à laquelle l'œil de l'homme est le plus sensible. Par conséquent, cette méthode ignore parfaitement la lumière produite aux extrémités bleue et rouge du spectre. Or, c'est justement cette lumière, présente aux extrémités bleue et rouge, dont une plante à besoin pour s'épanouir.

Quels types de lampes existe-t-il ?

De nos jours, il existe deux types principaux de lampes en horticulture :

Les lampes à décharge à haute intensité (HID)

articles-lightssurvive_text_1.jpgSimples à utiliser, elles couvrent une grande superficie pour presque tout type de plante.

L'éclairage HID comprend deux catégories : aux halogénures métalliques (MH) et à haute pression au sodium (HPS).

L'éclairage aux halogénures métalliques (MH)

Les lampes aux halogénures métalliques (MH) émettent une forte proportion de lumière bleue, qui reproduit la lumière naturelle qu'on observe au printemps ou en été. C’est la meilleure lumière pour la propagation et la croissance végétative, tout en favorisant une longueur courte entre les nœuds.

Sodium Haute Pression (SHP)

Les lampes à sodium haute pression (SHP) produisent une lumière plus rouge, qui peut être comparée à la lumière naturelle d'un coucher de soleil en automne. Une couleur plus jaune/rouge du spectre et moins bleue favorise une fleur haute par rapport aux feuilles, pendant la floraison et la fructification. Les lampes HPS sont largement utilisées pour prolonger la lumière du jour qui baigne les plantes, en reproduisant les conditions météorologiques observées en été. Comme la lumière bleue fournit toute la lumière bleue nécessaire, les lampes à sodium haute pression sont utilisées pendant les heures de faible luminosité ou de totale obscurité. Si votre culture est réalisée en intérieur et donc, sans lumière naturelle, il est préférable d'associer les deux lampes, en particulier si un rail de déplacement des lampes est installé.

Lampes fluorescentes

Les lampes fluorescentes présentent une efficience énergétique indéniable et conviennent donc parfaitement aux cultivateurs écologiques. Il existe plusieurs catégories : les tubes fluorescents, les lampes fluorescentes compactes (CFL) présentant une puissance élevée en watts, une couleur chaude ou froide ou une puissance élevée ou basse en watts. Les éléments de fixation de ces lampes complètent en général les supports de lampe et le ballast intégré. Les vendeurs de votre magasin hydroponique vous montreront les différents modèles.

articles-lightssurvive_text_2.jpgLes lampes fluorescentes présentent une intensité plus faible que les lampes aux halogénures métalliques ou au sodium. Comme elles ne dégagent pas beaucoup de chaleur, elles n'assèchent pas le support de croissance lorsqu'elles sont placées à proximité de la plante. Elles sont donc idéales pour la propagation et la croissance végétative précoce, ainsi que les orchidées et d'autres plantes qui requièrent des conditions de lumière réduites. Comme elles ne dégagent pas beaucoup de chaleur, elles peuvent aussi être placées à environ 2,5 cm des plantes, sans nécessiter la présence d'un système d'aération pour éliminer toute chaleur excessive. Cela signifie que la lumière générée est utilisée pour vos plantes et que vous optimisez la puissance de vos lampes.

Lors de la phase de croissance végétative, vous devez opter pour une lampe "blanche" froide. Elle peut aussi être utilisée pour la floraison, mais une lumière "blanche" chaude sera plus adaptée car c'est la présence d'une lumière plus rouge qui convient le mieux à cette phase. Utilisez les lampes fluorescentes uniquement pour la culture des jeunes plants et le clonage, pour compléter la lumière du jour et pour la croissance végétative. Une lampe à sodium HID est recommandée dans tous les cas pour la floraison en raison du rendement lumineux élevé. Son efficacité est accrue lorsque vous vérifiez la production de vos plantes en fonction du nombre de watts délivrés.

Lampes fluorescentes compactes

Les lampes fluorescentes compactes portent bien leur nom. Elles génèrent une intensité de lumière plus élevée que les tubes fluorescents et sont disponibles avec différentes puissances. De petite taille, elles sont très polyvalentes et peuvent être insérées dans la plupart des lampes E40 classiques. Dans le cas de cultures végétatives, comme les herbes ou les laitues, une lampe fluorescente compacte devrait suffire pour une petite zone.

La taille est-elle importante ?

articles-lightssurvive_text_3.jpgLa taille de la lampe nécessaire dépend de la taille de la zone de culture et du type de plantes que vous cultivez. Les plantes qui ont besoin de beaucoup de lumière, par exemple, les herbes et les légumes, ont besoin de 20 à 60 watts de lumière pour un espace de culture de 30 cm2. En l’absence de lumière naturelle, une lampe aux halogénures métalliques 400 watts placée sur une parcelle de 90 x 90 cm fournit 45 watts pour 30 cm2, contre 25 watts pour une parcelle de 150 x 150 cm. De la même manière, une lampe aux halogénures métalliques 1 000 watts placée sur une parcelle de 150 x 150 cm fournit 40 watts pour 30 cm², contre 20 watts pour une parcelle de 210 x 210 cm. Des réflecteurs de qualité, des rails de déplacement des lampes et des matériaux réfléchissants sur les murs permettent d'augmenter sensiblement l'intensité et l'efficacité de ces lampes. De façon générale, plus l'intensité est élevée et plus large est le spectre, plus les avantages sont grands.

Mais n'oubliez pas, une lampe de 1 000 HPS ne produit pas les mêmes effets que quatre lampes 250 HPS. Les lampes 250 W ne génèrent pas l'intensité nécessaire pour traverser un épais couvert végétal ou des plantes hautes et touffues. Notre expérience nous montre qu'il est presque impossible de faire pousser des plantes très hautes et touffues avec une lampe 250 W !

Exemples de valeurs d'éclairage d'un espace de culture pour obtenir une bonne croissance en présence de lampes HID :

Nombre de wattsCouverture
1000 watts (1,3 à 1,5 mètre)
600 watts (1 à 1,2 mètre)
400 watts (0,8 à 0,9 mètre)
250 watts (0,6 à 0,7 mètre)

Ces valeurs présupposent que vous ayez doté votre ampoule d'un bon réflecteur et que votre revêtement mural est réfléchissant. Vous pouvez aussi étendre votre couverture en recourant à un rail de déplacement.

Noter cet article: 
Average: 4.3 (22 votes)