TERRA

Les terreaux, informations générales

Rare sont les terreaux de rempotage qui sont propices aux cultures de cycle court, et encore plus pour des cultures de plus longue durée. Les trois facteurs importants lors du choix d’un terreau de rempotage sont sa structure, sa valeur fertilisante et son pH relatif. Une bonne pré-fertilisation et un pH approprié sont des éléments critiques à une récolte réussie. Le terreau de rempotage, la laine de roche et le COCO sont les trois médiums de croissance d’importance pour la culture de plantes à croissance rapidevt. Le terreau de rempotage est choisi pour sa facilité d’utilisation, son pouvoir tampon et sa nature indulgente.

Le mélange de rempotage sans sol est principalement biologique et naturel, ce qui explique sa grande popularité parmi les cultivateurs organiques. Quand il est fertilisé avec les nutriments CANNA, il ne reste presque plus de résidus dans le mélange. Cela signifie que l’on peut l’utiliser pour amender du terreau sans aucun problème et dans le respect de l’environnement.

infopaper-terra_text_1.jpg

Les mélanges de rempotage se vantent souvent d’être aussi ‘biologique’ que ‘naturel’. Ceci n’est pas entièrement vrai, ils contiennent souvent des composants tels que de la perlite et des nutriments minéraux industriels. La perlite est un matériau non-organique résultat d’un procédé industriel.

Histoire

infopaper-terra_text_2.jpgEnviron 12000 ans avant J.C., les plaques glacières de la dernière ère glacière se retirait vers le nord, laissant derrière elle des landes nues, arides et sableuses. La première végétation qui s’y est développée, a poussée et s’est décomposée ce qui a formé de premières fines couches de tourbe. On la retrouve aujourd’hui dans ce qui est connu comme la couche ‘foncée’.

Une longue période de formation s’en suivit, interrompue par une ère de glace environ 6000 à 3000 ans avant J.C. pendant lesquels la couche de tourbe noire s’est formée. Ceci a marqué le début d’une nouvelle période de formation pendant laquelle la couche de tourbe blanche a pu se former.

La couche intermédiaire entre la tourbe blanche et la tourbe noire est appelée la tourbe ‘grise’. La couche de culture ou ‘supérieure’ forme la couche de surface.

Beaucoup de connaissance disponible

La tourbe est la base de tout bon mélange de rempotage. La meilleure tourbe provient des régions où l’eau présente dans la tourbe est le résultat d’eau de pluie et donc possède une teneur faible en minéraux ; conséquemment elle est pauvre en nutriments. La faible teneur en minéraux exige qu’on ajoute au mélange de rempotage sans sol tous les nutriments nécessaires à la croissance. Ceci est réalisé en utilisant des nutriments spécialement préparés pour mélanges de rempotage ou des ingrédients biologiques tels que des granules d’algues, de la farine de sang, de l’émulsion de poisson, du fumier de vache séché, de la farine de corne torréfiée, de la farine d’os et du fumier de vers.

Des oligo-éléments également manquent doivent être ajoutés pour obtenir un produit de base équilibré en nutriment. La quantité de ce type d’éléments absorbée dépend du type de tourbe : de la sphaigne absorbe moins que la tourbe du jardin par exemple.

infopaper-terra_text_3.jpg

La plupart des mélanges de terreau en vrac disponibles chez les revendeurs contiennent des nutriments et ont un bon niveau d’acidité. Ceci donne un environnement racinaire stable et réduit les chances de problème nutritionnel. La plupart des mélanges de rempotage qu’on trouve en Amérique du Nord contiennent seulement le strict minimum de ces composants. L’avantage premier des médiums de rempotage sans sol est qu’ils sont faciles à utiliser. Un autre facteur important qui fait que les gens choisissent d’utiliser des terreaux ou des mélanges de rempotage est que, comparé à la laine de roche et le COCO, il existe une plus longue tradition dans l’utilisation de ce médium donc plus de connaissance et d’expérience disponible.

Noter cet article: 
Average: 5 (2 votes)